En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus et gérer ces paramètres.

Actualités

18 juillet 2016

Financer son acquisition : toutes les pistes

Aides, donations, Prêt à taux zéro… plusieurs financements peuvent s’ajouter au classique emprunt bancaire pour réunir le budget nécessaire à l’acquisition d'une résidence principale ou de tout autre bien immobilier. Tour d’horizon.

Le Prêt à taux zéro

Réservé aux emprunteurs n'ayant pas été propriétaires de leur résidence principale depuis au moins deux ans et accordé en complément d’un crédit immobilier classique, le Prêt à taux zéro finance sans intérêt jusqu’à 40 % du coût d’acquisition d’une résidence principale.

Grand avantage : quel que soit le montant emprunté, les remboursements démarrent seulement au terme d’une période de différé de 5 à 15 ans, ce qui augmente votre capacité d’achat.

 

Les donations

Conçues pour faciliter la transmission d’un patrimoine, les donations sont, dans des limites définies, exonérées d’impôt et de droits de succession. Ces différents mécanismes sont cumulables.

  • Le don en numéraire  (en argent exclusivement) permet d’obtenir de chaque ascendant (parent, grand-parent et même arrière-grand-parent) une somme maximale de 31 865 € sans frais tous les quinze ans.

  • Encore plus intéressant, le don manuel d’un parent s’assortit d’une exonération de droits à hauteur de 100 000 € tous les quinze ans. Il se présente sous diverses formes : argent, parts de société ou encore bien immobilier.

Bon à savoir : jusqu’à fin 2016, une exonération supplémentaire de 100 000 € est accordée si le logement faisant l’objet d’un don manuel est un logement neuf.

 

Le prêt PAS et les aides de la CAF pour les propriétaires

  • Le PAS (Prêt à l’accession sociale) est un crédit immobilier réservé pour le financement de la résidence principale. D’une durée maximale de 30 ans, il est distribué par la majorité des banques et permet de bénéficier d’un coût de financement réduit (frais de dossier plafonnés à 500 € et coût de garantie bancaire moins élevé). Il permet également de profiter, en tant que propriétaire, des aides de la CAF accordées sous conditions de ressources.

     

  • La CAF a mis en place trois dispositifs pour faciliter l’accession à la propriété des ménages modestes : l’Aide personnalisée au logement (APL), l’Allocation de logement familiale (ALF) et l’Allocation de logement sociale (ALS). Conçues pour réduire les mensualités d’un prêt immobilier, ces aides peuvent être directement versées à l’organisme prêteur.

     


Les prêts 1 % logement et autres prêts complémentaires

  • Les entreprises d’au moins 10 salariés ont l’obligation de participer à l’effort de construction à hauteur de 0,45 % de leur masse salariale. Cette action peut prendre plusieurs formes : prêts directs aux collaborateurs, contribution à un organisme gestionnaire du Prêt d’action logement (un crédit à taux préférentiel) ou de l’Aide d’action logement (une allocation diminuant les mensualités). Toutes les démarches passent par le service Ressources humaines de l’entreprise.

  • Certaines communes et régions prévoient un soutien pour les ménages désireux de s’installer durablement sur leur territoire. Demander ne coûte rien !

     

  • Enfin, si votre acquisition dépend de la vente d'un autre bien, n'hésitez pas à solliciter un prêt relais auprès de votre banque. Ce crédit à court terme vous permettra d'obtenir jusqu'à 80 % de la valeur du logement mis en vente. Il est remboursable en une fois, au terme d'un délai maximal de deux ans.

 

VOIR L'ENSEMBLE DE NOS PROGRAMMES IMMOBILIERS
Retour haut de page